lundi 15 avril 2013

Balades au paradis - Sam Shepard (1997)

Sam Shepard n'est pas adepte de grands discours. Pour lui, une balade à pied, un coup de fil peuvent être les prémisses d'une grande histoire ou en tout cas retenir son attention. C'est peut-être pour ça aussi qu'une fois le livre fermé, on a l'impression qu'il ne nous reste pas grand chose de ses écrits, parce que les histoires y sont banales et telles que nous pourrions presque les vivre nous-mêmes également, bloqués à la frontière mexicaine pour défaut de présentation de permis de travail, arrêté par un flic au volant d'une Chevrolet, ou faisant des pieds et des mains pour  essayer de récupérer un matelas sur lequel a péri son père.

Le héros-type de Shepard est celui qui essaie de faire pour le mieux, confronté à des situations pour lesquelles il n'y peut pas grand-chose et qu'il essaie d'appréhender comme il le peut. Entre légèreté et cynisme, ses nouvelles sont toujours en équilibre, mais un équilibre solide, à tel point que l'on sait d'entrée que l'auteur ne nous amènera jamais dans de sordides contrées, ou alors en empruntant des chemins détournés. Les balades au paradis n'en sont pas pour le moins dénuées d'intérêt, Shepard faisant ce qu'il faut pour titiller notre curiosité. Elles sont aussi le constat même pas amer, plutôt fataliste, que finalement le paradis c'est ici, qu'on ne pourra rien chercher de mieux au-delà et qu'il serait de bon ton de s'en contenter afin que notre bref passage sur Terre soit le plus bénéfique possible.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire